Collection WAT - Collection Waterous de Roy Belshaw

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Collection Waterous de Roy Belshaw

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Collection

Cote

CA ON00419 WAT

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1837-2009, surtout 1890 à 1970 (Production)
    Producteur
    Waterous Engine Works Company

Zone de description matérielle

Description matérielle

6.6 mètres de documents textuels, 1481 photographies et 1900 dessins techniques

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

(1874-1953)

Histoire administrative

C’est une fonderie établie en 1844 par P.C. Van Brocklin à Brantford, en Ontario, qui a donné lieu aux diverses entreprises Waterous. Cette fonderie fabriquait des poêles et des charrues jusqu’à l’arrivée de Charles H. Waterous (1814-1892), machiniste et fondeur, qui a tôt fait d’élargir la gamme de produits pour y inclure des scieries, lesquelles sont devenues le produit phare de la Brantford Engine Works Co. Waterous a été le premier à introduire la scierie en ligne droite, un outillage qui a été vendu par milliers partout dans le monde. La compagnie fabriquait également des machines à vapeur portatives. En 1874, Waterous et ses fils sont devenus propriétaires de la scierie, qu’ils ont renommée Waterous Engine Works Co. En 1877, Waterous a obtenu le droit de fabriquer la machine à vapeur verticale Champion, qui était très populaire auprès des agriculteurs. Bien que Waterous avait mis au point une version de l’appareil avec moteur de traction, en 1890, l’entreprise a commencé à fabriquer des moteurs de traction plus conventionnels (très populaires jusqu’à ce que la demande chute et que la compagnie cesse de les fabriquer, en 1911). En 1887, la compagnie avait un bureau à Winnipeg, et deux des fils Waterous ont établi une usine à St. Paul, au Minnesota, pour la fabrication de matériel de pompiers pour les villes de l’Amérique du Nord. En 1929, la compagnie a acheté la société Edmonton Iron Works, dont les installations sont devenues le siège social de la Waterous pour tout l’ouest du Canada.

La société Waterous a prospéré pendant tout le début et le milieu du vingtième siècle grâce à l’ajout au portefeuille de matériel de construction de routes. Elle a également fait l’acquisition de brevets visant des broyeurs de pulpe de bois, ce qui, avec la fabrication de filtres, de triturateurs et de cuves, lui a conféré une place prédominante dans l’industrie des pâtes et papiers. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille Waterous a vendu sa participation majoritaire dans la compagnie à la Modern Tool Works, à Toronto. La société Koehring Co., un fabricant américain de matériel de construction et de foresterie, a acheté la Waterous Company en septembre 1953, qui est alors devenue la Koehring-Waterous Ltd. En 1988, Koehring-Waterous a été acquise par la société Timberjack Ltd., un fabricant de matériel de récolte forestière situé à Woodstock, en Ontario. Les dernières années de production de l’usine Waterous ont été consacrées à la fabrication de débusqueuses, de treuils et d’autre équipement d’exploitation forestière. En 1991, Timberjack a été achetée par Rauma Repola, un conglomérat finnois ayant des intérêts commerciaux dans l’équipement de construction et le matériel forestier. Le 6 octobre 1992, la fermeture de l’usine Koehring-Waterous est annoncée. Tout le matériel d’usine a été vendu aux enchères en février 1993, et les bâtiments ont été rasés en 1994.

Historique de la conservation

En 1993, si tout le contenu des bâtiments Koehring-Waterous se liquidait aux enchères, les documents de l’entreprise ont toutefois été jetés dans une décharge. Roy Belshaw, un employé de longue date à Waterous/Koehring-Waterous, a été autorisé par la TimberJack Ltd. à récupérer les documents mis aux ordures, y compris des dessins techniques, des plaques de verre et des photographies. Belshaw a conservé les documents chez lui, à Brantford, en Ontario, répondant favorablement aux diverses demandes de consultation pendant les 15 années subséquentes, et ajoutant même d’autres documents à la collection au fil du temps. Belshaw est décédé en 2008, et la collection a été léguée à sa fille, Linda Beatty, habitant à Uxbridge, en Ontario. Mme Beatty a offert la collection au Musée des sciences et de la technologie du Canada en mars 2009. La collection a été designée en tant que bien culturel en 2015.

Portée et contenu

La collection renferme des dessins techniques, des photos, des dossiers d’entreprise, des dossiers de personnel, des catalogues de produits, des documents de recherche et d’autres documents relatifs aux équipements Waterous, aux activités de l’usine et aux employés des sociétés Waterous Engine Works Co. (1874 à 1926), Waterous Ltd. (1926 à 1953) et Koehring-Waterous Ltd. (1953 à 1992). Les documents textuels comprennent des historiques de l’entreprise, des procès-verbaux des réunions du conseil d’administration et des assemblées d’actionnaires, des carnets de commandes, des évaluations aux fins d’assurance, des lettres patentes, des titres de propriété et documents bancaires, des livres comptables, des documents d’émissions d’actions et d’obligations et des brochures. On y trouve aussi du matériel de recherche produit par Roy Belshaw et de la correspondance. Les plans d’ingénierie comprennent 1 773 dessins produits entre 1894 et 1931, surtout de 1908 à 1931. Les documents iconographiques comprennent 402 négatifs sur plaque de verre, 171 négatifs et 384 photographies (1880 à 1960).

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Un inventaire au niveau de dossier/pièce est disponible sur demande.

Instrument de recherche téléversé

Éléments associés

Roy Belshaw a prêté une partie de sa collection aux Archives de l`Ontario pour faire des reproductions en 1979. Voire le fonds F 220 «Waterous Engine Works Company fonds » : http://ao.minisisinc.com/scripts/mwimain.dll/144/PROV/PROV/REFD+F+220?SESSIONSEARCH

Éléments associés

Accroissements

Note générale

Documents connexes : Le MSTC conserve également une collection de dessins techniques de Waterous qui comprend principalement des plans de véhicules de lutte contre les incendies. Le Musée conserve aussi plusieurs artefacts de la compagnie.

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle

Identifiant de la description du document

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Written by Larry McNally, 2012. Slight revisions, draft French translation and entry into Archeion, Adele Torrance, 2018. French proofreading by Céline Mongeau, Linda Larocque Linguistic Services, 06-2018.

Langue de la description

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées