Bibliothèque et archives du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada

Zone d'identification

Identifiant

ON00420

Forme autorisée du nom

Bibliothèque et archives du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada

Forme(s) parallèle(s) du nom

  • Canada Aviation and Space Museum Library and Archives

Autre(s) forme(s) du nom

Type

  • Musée

Zone du contact

Type

Adresse

Adresse physique

11 promenade de l`Aviation

Localité

Ottawa

Région

Ontario

Nom du pays

Canada

Code postal

K1K 2X5

Téléphone

613-990-5015

Fax

613-990-3655

Note

 

Archivist Adele Torrance

Type

Adresse

Adresse physique

Localité

Région

Nom du pays

Code postal

Téléphone

613-991-4975

Fax

URL

Note

Zone de description

Historique

Des collections d’artefacts relatifs au domaine de l’aviation se forment au Canada depuis l’époque des expérimentations d’Alexandre Graham Bell à Baddeck, en Nouvelle-Écosse, en 1909. Toutefois, c’est J.H. Parkin, directeur adjoint de la division de physique au Conseil national de recherches Canada (CNRC) qui a fait naître l’idée d’établir un musée de l’aviation d’envergure nationale. Les premiers artefacts destinés au musée proposé ont été acheminés au Conseil en 1930. En 1937, une plaque a été installée dans le musée du CNRC, sur laquelle on pouvait lire « The Aeronautical Museum, organized under the Auspices of the Associate Committee on Aeronautical Research » (Musée de l’aéronautique, fondé par le Comité associé de la recherche en aéronautique). Toutefois, le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale a forcé le CNRC à fermer le musée, et toute la collection a été mise en entreposage (Molson, p.16-20).

En 1950, l’idée d’un musée pancanadien a été soulevée de nouveau lors de l’assemblée annuelle de l’Air Industries and Transport Association. Un comité a été établi en 1954, et s’est réuni quatre fois au cours des quatre années suivantes. Lorsqu’un espace a été offert pour le musée à l’aérogare Uplands, un sous-comité a été formé pour étudier cette possibilité. Le sous-comité était présidé par M.S. Kuhring, chef du laboratoire des moteurs du CNRC, qui agissait aussi en tant que conservateur par intérim, avant la nomination du personnel permanent. En février 1959, l’approbation a été donnée pour transformer le premier étage de l’aile est de l’aérogare d’Uplands en espace d’exposition. Ken Molson a été nommé conservateur inaugural en 1959; il est entré en fonction en juillet 1960.

Le Musée national de l’aviation a ouvert ses portes le 25 octobre 1960, à Uplands. Au début, le Musée relevait du ministère du Nord canadien et des Ressources naturelles, alors que d’autres musées nationaux se rapportaient plutôt au Secrétariat d’État (le transfert s’est fait l’année suivante). Suivant son ouverture, le Musée s’est doté d’un atelier pour pouvoir agrandir et enrichir ses expositions. Le Musée a également aménagé une bibliothèque et a commencé à cumuler une collection de photographies. La collection de la bibliothèque a été élargie grâce à un don de l’Institute of Aeronautical Sciences à New York, aux États-Unis, et à l’achat de la bibliothèque de la défunte Austro-Hungarian Aero-Technical Society de Vienne. Une collection de photographies a été amorcée pour les besoins de publications, d’expositions et de projets de restauration. Le Musée recevait des dons de photographies et reproduisait des images prêtées.

Lorsque l’Aviation royale canadienne (ARC) a quitté l’aérodrome Rockcliffe à Ottawa, en 1964, une entente a été conclue pour l’entreposage des collections d’aéronefs historiques du Musée, du Musée canadien de la guerre et de l’ARC. Ensemble, ces trois collections ont été baptisées la « Collection aéronautique nationale ». En 1966, le Musée national de l’aviation a été dissous lorsqu’il a été intégré au nouveau Musée national des sciences et de la technologie (MNST). Le personnel a quant à lui été affecté à la nouvelle division de l’aviation et de l’espace du MNST. Les trois collections de Rockcliffe ont été fusionnées lorsque le MNST a pris en charge la Collection aéronautique nationale, quoique la garde officielle des artefacts n’a été transférée qu’en 1968.

Les expositions à l’aérogare d’Uplands ont été transférées, en 1967, au bâtiment du MNST nouvellement rénové, sur le boulevard Saint-Laurent. M. Molson a démissionné la même année, et Robert W. Bradford a été nommé conservateur.

David Baird, directeur fondateur du MNST, a ensuite commencé à préparer des propositions pour un nouvel entrepôt pour la Collection aéronautique nationale qui était toujours entreposée à Rockcliffe puisque les aéronefs étaient considérés à risque d’un incendie dans les hangars qui dataient de la Seconde Guerre mondiale. Même si plusieurs sites ont été considérés, le choix s’est encore arrêté sur Rockcliffe, étant donné sa situation géographique et parce que les installations étaient toujours en activité puisque le site était le siège de l’aéroclub de Rockcliffe.
La Loi sur les musées nationaux proclamée en 1968 a donné lieu à l’établissement d’une entité unique qui regroupait la Galerie nationale du Canada, le Musée national de l’Homme, le Musée national des sciences naturelles et le Musée national des sciences et de la technologie. Outre une structure de gouvernance commune, les musées de la Corporation des musées nationaux du Canada (CMNC) partageaient des services de bibliothèque communs. Les bibliothécaires de la CMNC cataloguaient les documents sur l’aviation, et le registraire du MNST traitait et cataloguait la collection de photographies ainsi que les autres archives acquises par les conservateurs de l’aviation au fil de temps.
En 1982, la décision a été prise d’établir à nouveau un musée exclusivement consacré à l’aviation, toujours sur le site de Rockcliffe (Molson, pp. 85-93). Le projet de construction du nouveau bâtiment en trois phases a commencé en 1983. La bibliothèque et les archives sur l’aviation sont restées au MNST jusqu’en 1987. À Rockcliffe, le bâtiment 194, un ancien hangar de décollage et d’atterrissage courts, a été converti afin d’héberger temporairement les services administratifs, de conservation et de la recherche, ainsi que les archives et la bibliothèque. Un bibliothécaire de la CMNC assurait l’accès du public aux collections de bibliothèque et d’archives dans le bâtiment. Les artefacts ont été déplacés en 1988, et le Musée renouvelé a ouvert plus tard cette même année. La deuxième phase du projet d’immobilisation visant de nouvelles installations pour une salle de lecture, une bibliothèque et des archives a été reportée, faute de financement.

Sur le plan de la haute direction, des changements sont survenus en 1990 lorsque la Société du Musée national des sciences et de la technologie (SMNST) a été établie en tant que société d’État autonome, suivant la promulgation de la Loi sur les musées. La Société comprenait le Musée national de l’aviation ainsi que le Musée national des sciences et de la technologie. Les employés de l’ancienne Corporation des musées nationaux du Canada ont alors été affectés aux deux musées, et sont ainsi devenus le personnel de la nouvelle Société. Malgré le fait qu’un accord avait été signé en 1983 avec Agriculture Canada pour l’établissement d’un musée de l’agriculture, ce n’est qu’en 1995 que la Société est devenue responsable de trois musées.

Les documents d’archives du Musée national de l’aviation ont largement été utilisés dans des expositions afin de contextualiser des artefacts. Ils ont également été utilisés dans les premières expositions virtuelles du Musée, dont celle intitulée « Les femmes du ciel : les Canadiennes en aviation ». L’accès à l’ensemble de la collection de photos a été considérablement amélioré en 1997, avec la création de la photothèque en ligne. La Société a été renommée en 1999 pour devenir la Société des musées de sciences et technologies du Canada (SMSTC), tandis que le Musée national de l’aviation est devenu le Musée de l’aviation du Canada. Pendant les années 2000, les collections archivistiques ont été présentées dans les expositions virtuelles « Ken Molson : naissance d’une collection » (2004); « Coups d’ailes et de pinceaux » (2006); et « L’aviation canadienne au fil du temps » (2007). En 2005, les installations construites spécialement pour la bibliothèque ont été achevées, et les manuels techniques et livres rares ont pu être déplacés vers cet espace à ambiance contrôlée. En 2010, le mandat du Musée a été élargi; il a été renommé le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Les installations construites spécialement pour les archives ont également été terminées cette même année. La Société a été renommée Ingenium en juin 2017.

Contexte géographique et culturel

Textes de référence

Le mandat du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada (un des trois musées de la société portant le nom légal de Musée national des sciences et de la technologie) est prescrit par la Loi sur les musées de 1990. La section Bibliothèque et archives du Musée a pour but de faire mieux connaître le rôle qu’a joué l’aviation dans l’histoire du Canada. Sa collection fait également l’étalage de l’exceptionnelle contribution du Canada à l’évolution de l’aviation partout dans le monde. Les lignes directrices no 100-A sur les acquisitions et les emprunts entrants et la Stratégie de développement de la collection constituent le cadre de base visant la collection de documents d’archives.

Structure administrative

Gestion des archives courantes et intermédiaires et politiques de collecte

Bâtiments

Fonds

La section Bibliothèque et archives du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada conserve des documents de bibliothèque et d’archives sur l’histoire de l’aviation et des vols spatiaux au Canada et partout dans le monde. Nos collections comprennent des archives, des monographies, des périodiques, des documents commerciaux, des manuels techniques ainsi que de la documentation sur tous les types de machines volantes et de moteurs d’aéronefs et sur des personnalités de l’aviation, des associations et des entreprises de l’industrie.

Instruments de recherche, guides et publications

Des descriptions archivistiques sont continuellement publiées dans les catalogues d’Archeion et Archives Canada. Les archives numérisées peuvent être consultées sur le portail des archives ouvertes d’Ingenium, à https://ingeniumcanada.org/fr/archives. Des ébauches d’inventaires des collections non encore en ligne peuvent être fournies sur demande; prière de joindre library@ingeniumcanada.org.

Zone de l'accès

Heures d'ouverture

Lundi, de 9 à 12 h, et de 13 à 16h
Mardi, de 9 à 12 h, et de 13 à 16h
Jeudi, de 9 h à 12 h

Conditions d'accès et d'utilisation

Sur rendez-vous seulement.

Accessibilité

Zone des services offerts

Services d'aide à la recherche

Le personnel est prêt à faire certaines recherches à la demande de clients incapables de se présenter en personne afin de déterminer si les archives contiennent des documents sur un sujet particulier. Toutefois, les employés ne peuvent faire de recherches approfondies ou pointues pour les clients. Ils peuvent toutefois fournir aux gens les coordonnées de chercheurs de la région qui connaissent bien la collection d’archives et qui peuvent accepter de faire du travail contractuel.

Services de reproduction

Des renseignements sur les services de reproduction sont donnés sur cette page : https://ingeniumcanada.org/fr/archives/frais-reproduction

Espaces publics

Zone du contrôle

Identifiant de la description

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Revised, Adele Torrance, 2018-07.

Langue(s)

Écriture(s)

Sources


  • Société des musées de sciences et technologies du Canada (2006). Rapport annuel 2005-2006. Ottawa : Société des musées de sciences et technologies du Canada.
  • Société des musées de sciences et technologies du Canada (2000). Rapport annuel 1999-2000. Ottawa : Société des musées de sciences et technologies du Canada.
  • Ingenium. Documents de l’organisme. Dossier NMC-LIB-3690-11. Musée national de l’aviation, services de bibliothèque.
  • Molson, K.M. (1988). Canada’s National Aviation Museum: Its History and Collection. Ottawa : Musée national de l’aviation. Peut être consulté à la bibliothèque du MAEC.
  • Payne, Stephen R. (2006). Introduction: A Museum in the Making. Canadian Wings: A Remarkable Century of Flight. Ottawa : Musée national de l’aviation. Peut être consulté à la bibliothèque du MAEC.
  • Payne, Stephen R. (1999). A History of the Rockcliffe Airport Site: Home of the National Aviation Museum, Ottawa, Canada. Musée national de l’aviation. Peut être consulté en ligne. Récupéré le 02/03/2018 à https://ingeniumcanada.org/aviation/doc/research/casm/e_Rockcliffe.pdf

Notes relatives à la mise à jour de la notice

Mots-clés

Points d'accès

  • Transport (Thematic area)
  • Sciences et technologie (Thematic area)
  • Presse-papier

Contact principal

11 promenade de l`Aviation
Ottawa, Ontario
CA K1K 2X5