Showing 19526 results

People and organizations

Trott

  • Family

TUXIS Boys

  • Corporate body
  • Approx. 1915-1970

TUXIS Boy's Own was a program used by Protestant churches and YMCAs for boys ages 15 and older. It was created in the early twentieth century by Protestant Churches in Canada as a counterpart to the scouting movement. The boys program was TUXIS and the girls was CGIT (Canadian Girls In Training). TUXIS was an acronym for the program's motto: "You and I training for service with Christ and nothing but Christ between us." TUXIS groups were formed as midweek activities of Sunday school classes in many local congregations. Both of these groups had as their biblical basis the text of Luke 2:52 (KJV): "And Jesus increased in wisdom and stature, and in favour with God and man." This text provided the four basic elements of the groups' program: healthy growth of mind and body, and of one's interpersonal and spiritual relationships. A few of the boys' groups lasted until the early 1950s, but eventually succumbed to a lack of strong male leadership and competition from the Scouting movement. A significant number of male lay and ordained leaders of the church received their strongest religious education from participation in TUXIS groups. (Comments by Rev. John Shearman http://www.rockies.net/~spirit/sermons/c-ch01-js.php)

Wilson, Frederic William

  • Person
  • 1860-1929

F.W. Wilson was the editor and publisher of the Port Hope Guide from 1905-1929.

Canada. Royal Canadian Air Force. Squadron, 666

  • Corporate body
  • 1945

No. 666 Squadron was originally an RCAF Air Observation Post (AOP) Squadron formed during the Second World War. It was manned principally by Royal Canadian Artillery (RCA) and Royal Canadian Air Force (RCAF) personnel. The Squadron was formed at RAF Andover, England, on 5 March 1945, in support of the 1st Canadian Army. The squadron operated under the overall command of No. 70 Group, RAF Fighter Command. Through the summer of 1945, the squadron was tasked with 'air taxi' duties in support of 1st and 3rd Canadian Infantry Division, as well as the #1 Canadian AGRA (Army Groups Royal Artillery). On 25 June, 666 Squadron moved from Hilversum to Apeldoorn, joining 664 Squadron and 665 Squadrons in that location, then under the overall command of the First Canadian Army. On October 31st, 1945, the No. 666 Squadron RCAF was disbanded in Apeldoorn.

Dupuis, Albert

  • Person

Dupuis, Albert. Résidant de Mattice (Ont.). Source : Dossiers administratifs CRCCF.

Lanthier, Ovila

  • Person
  • 25 octobre 1897-10 mai 1944

Lanthier, Ovila. Imprimeur. L'Orignal (Ont.), 25 octobre 1897 - Ottawa (Ont.), 10 mai 1944. Marié à Béatrice Desloges; père de Jeannine, Guy et Gilles. Fait ses études primaires tout en aidant son père aux divers travaux de la ferme. Institut des arts graphiques de Montréal, maître imprimeur, [191?]. Imprimerie nationale, Ottawa, [191?]-1929. Inventeur d'un système d'alarme pour les voies ferrées qu'il fait breveter : « Alarm Signals for Railroad Crossings and the Like ». Fonde sa propre imprimerie à Ottawa, Imprimerie Lanthier, [1929]-[1944]. Source : Dossiers administratifs CRCCF.

Ferland, Léonie

  • Person

Ferland, Léonie. Religieuse de la Congrégation des Soeurs grises de Montréal (s.g.m.). Fille d'Alfred Ferland, liquoriste, et de Joséphine Hogue; soeur du poète et dessinateur Albert (1872-1943), et de Jean-Marie, Joseph, Émile, Marie-Emma Flore et Albertine Ferland-Angers (1898-1968). Source : Dossiers administratifs CRCCF.

Brodeur, Donat

  • Person
  • 18-- - 1920

Brodeur, Donat. Avocat. [S.l., 18--] - [s.l.], 1920. Avocat à Ottawa. Marié à Marie-Louise Marmette, fille de Joseph Étienne Eugène Marmette et petite-fille de François-Xavier Garneau, 1892. Sources : Dossiers administratifs CRCCF; Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, p. 946-947.

Ferron, Jacques

  • Person
  • 20 janvier 1921-22 avril 1985

Ferron, Joseph Jean Jacques. Médecin et auteur. Louiseville (Québec), 20 janvier 1921 - Longueuil (Québec), 22 avril 1985. Études à l'Académie Saint-Louis-de-Gonzague, Louiseville, 1926-1931; Collège Jean-de-Brébeuf, baccalauréat, 1933-1941; Université Laval, doctorat en médecine, 1945. Médecin : dans l'armée canadienne, 1945-1946; à Rivière-Madeleine (Gaspésie), 1946-1948; à Montréal, 1948; à Ville Jacques-Cartier, 1949. Fondateur du Parti Rhinocéros, 1963. Prix du Gouverneur général, 1963; prix Duvernay, 1973; prix France-Amérique, 1973; prix David, 1977. Publications : L'Ogre, 1949; Le Cheval de Don Juan, 1957; Contes du pays incertain, 1962; Cotnoir, 1962, rééditions, 1970, 1981, traduction anglaise par Pierre Cloutier, Dr. Cotnoir, 1973; La Nuit, 1965; Papa Boss, 1966; Le Ciel de Québec, 1969; L'Amélanchier, 1970; La Chaise du Maréchal-Ferrant, 1972; Les Confitures de coings et autres textes, 1972; Escarmouches : la longue passe, 1975; La Conférence inachevée : le Pas de Gamelin et autres récits, 1987. Collabore à de nombreux périodiques, dont L'Information médicale et paramédicale, Cité libre, Liberté, Parti Pris, La Barre du jour, L'Action nationale. Contes du pays incertain et Cotnoir marquent « une nouvelle orientation dans [la] création littéraire [de Jacques Ferron] : sans renoncer au théâtre, il se tourne vers le conte et le roman» (DALFAN). Sources :Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, p. 510-514; Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, tome III, p. 709.

Laberge, Dominique

  • Person

Laberge, Dominique. Journaliste. Frère de Bernard R. Laberge, imprésario. Critique musical au journal La Patrie. Son essai, Anarchie dans l'art, a été une pièce importante des « partisans de l'ordre » lors du débat qui les opposait aux « ultra modernes » , dans le milieu des arts visuels au Québec, au cours de la décennie 1940. Il s'en prend à ceux qu'il appelle les « pères du modernisme » : Degas, Manet et Rodin. « Selon sa conception, l'art ne fait que refléter le désordre de son époque. Puisque le matérialisme et l'individualisme ont envahi son domaine, rendant possible l'anarchie régnante, il faudrait rétablir la mission civilisatrice de l'art en insistant sur une réforme spiritualiste » (DOLQ). Publication : Anarchie dans l'art, 1945. Source : Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, tome III, p. 45-46.

Tremblay, Gaston

  • Person
  • 30 août 1949 -

Tremblay, Gaston. Auteur et gestionnaire, principalement, dans les domaines de l'édition et du théâtre. Sturgeon Falls (Ontario), 30 août 1949 - . Fils de Roland Tremblay et Flore Goulard; ami d'enfance d'André Paiement; marié à Margaretha Spooner, 1970; Études : primaire à l'école Sacré-Coeur, Sturgeon Falls, 1956-1962; secondaire, cours classique au Collège du Sacré-Coeur, Sudbury (Ontario), 1962-1965, Sturgeon Falls Secondary School, 1965-1967, et au Collège Notre-Dame, Sudbury, 1968; Université Laurentienne, Sudbury, 1970-1974; études en scénographie, option théâtre, Cégep Lionel-Groulx, Sainte-Thérèse (Québec); Université Laurentienne, B.A (littérature et commerce) et certificat de bilinguisme, 1978; Banff Arts Centre (Colombie-Britannique), certificat de Management for Arts Administrator, 1987; École des hautes études commerciales, Montréal (Québec), diplôme de 2e cycle de gestion des organismes culturels, 1990; Université du Québec à Montréal, certificat en français écrit, 1997, M.A (lettres, titre du mémoire,Les portes de l'enfer et L'oeuvre de chair et d'esprit,), 1999, études doctorales en études littéraires (titre de la thèse déposée en 2004, ,La littérature du vacuum,), 1999-2004. Université Laurentienne, animateur des étudiants, 1973-1974; programme « Perspective jeunesse » dans le Nouvel-Ontario, superviseur régional des projets, été 1974 et été 1975; Théâtre du Nouvel-Ontario (Sudbury), directeur administratif, 1975-1976; Éditions Prise de parole (Sudbury), directeur général, 1978-1988; L'Espace La Veillée (Montréal), directeur administratif, 1989; L'Agora de la danse (Montréal), 1990-1992; Monument National (Montréal), 1993-1995; Université du Québec à Montréal, chargé de cours, création littéraire, 2002-2003; Queen's University (Kingston, Ontario), chargé de cours, français des affaires, 2002-2004, et écrivain en résidence, hiver 2004. Participation à plusieurs spectacles de poésie en Ontario et au Québec, et à des conférences, colloques, etc.; animateur de nombreux ateliers de création littéraire; fondateur et organisateur de la première, de la deuxième, de la dixième et de la onzième Nuit sur l'étang à Sudbury; fondateur des Éditions Prise de Parole; membre d'associations professionnelles et de divers jurys dont ceux du Conseil des arts du Canada; récipiendaire de diverses bourses, entre autres, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l'Ontario, du Conseil des arts et des lettres du Québec. Publications : , En attendant, (poésie), 1976; ,Souvenances, (poésie), 1979; ,La veuve rouge, (poésie), 1986; ,Souvenir de Daniel, (nouvelles), 1995; ,Prendre la parole : le journal de bord du grand, CANO (essai), 1996; ,Le Nickel Strange, (roman), 2000; ,L'autobus de la pluie , (poésie), 2001; ,Sur le lac Clair, (poésie), 2001; , Le langage des chiens, (roman), 2002; ,L'écho de nos voix, (essai), 2003; plus de quinze articles publiés entre autres dans le magazine ,Liaison, et,La Revue du Nouvel-Ontario. , Source : curriculum vitae et pages Web.

Association canadienne d'éducation de langue française

  • Corporate body
  • 1947-

Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF). Fondation en 1947 à Ottawa à l'initiative du Comité de la Survivance française et sous le nom Association canadienne des éducateurs de langue française; en 1947, l'ACELF « répond alors au double besoin de venir en aide aux groupes francophones minoritaires au pays et d'exprimer toute la solidarité des gens du Québec à leur égard » (Éduquer en français, notre passion depuis 50 ans! 1947-1997 /ACELF, p. 7). Incorporation sous la partie II de la Loi sur les corporations canadiennes, lettres patentes, 2 juin 1948; prend le nom de Association canadienne d'éducation de langue française, en 1966; lettres patentes supplémentaires, 11 avril 1968. Siège social, à Ottawa, 1947-1948 et à Québec, depuis 1949. Buts selon les documents constitutifs de 1948 et 1968 : « a) servir la cause de l'éducation et de la culture d'expression française; b) susciter l'intérêt, stimuler l'action en faveur de l'éducation et de la culture d'expression française; c) collaborer avec tous les organismes, institutions, regroupements ou ministères œuvrant dans la poursuite de buts similaires; d) exercer toute activité se rattachant à ses fins et en particulier : 1) mettre à la disposition des associations ou institutions d'éducation ou d'éducateurs, un service de renseignements [...]; 2) favoriser la distribution de toute publication capable de servir dans tous les milieux [...]; 3) faciliter les échanges d'idées et d'expériences [...]; e) entretenir les relations avec les collectivités canadiennes, internationales ou autres et collaborer avec elles en ce qui concerne l'éducation et la culture d'expression française » (Ibid, p. 14 et 17). Champ d'intervention, 2005, action dans le domaine de l'éducation, fondement de la vitalité linguistique et culturelle des communautés francophones; mission, 2005, inspirer et soutenir le développement et l'action des institutions éducatives francophones du Canada. Structures : 1950, Conseil d'administration de 50 membres et Comité exécutif regroupant la présidence et 4 vice-présidences représentant les quatre régions du Canada et 9 directrices et directeurs; 1971, Conseil d'administration de 30 membres; 2004, 4 régions (Atlantique, Québec, Ontario et Ouest), Assemblée générale des membres (individuels, collectifs, désignés, honoraires et gouverneurs), Conseil d'administration de 8 administrateurs élus par les membres de l'assemblée générale, dont 3 sont recommandés par le Conseil des gouverneurs (dont 1 choisi par et parmi les représentants des ministères de l'Éducation; pas plus de 2 administrateurs d'une même région); présidence et vices présidences régionales (Statuts et règlements, 26 novembre 2004). Principales réalisations : Comité des minorités, enquête sur l'enseignement du français dans les milieux anglophones, 1948; émissions radiophoniques, 1949-1952; création des Éditions de l'ACELF avec la coopération du Centre de pédagogie et de psychologie de Montréal, 1952; lancement du Bulletin, 1955; premier colloque sur le patriotisme, 1956; lancement d'un concours de littérature enfantine, 1957; enregistrement de 14 émissions radiophoniques diffusés sous le nom d'Un océan à l'autre, 1959; début d'une enquête sur la langue parlée en 1960, démarche à l'origine de la création de la Commission permanente de la langue parlée; participation à la fondation de l'Association des universités partiellement ou entièrement de langue française (AUPELF), 1961; création du Comité de télévision éducative et organisation du Colloque sur la télévision éducative, 1962; établissement de la Commission permanente de l'enseignement par la radio et la télévision, 1964; soutien à la mise sur pied de la Fédération des Acadiens de la Nouvelle-Écosse, 1965; mise sur pied du Centre de recherches et d'information, 1965; aide à la fondation de l'Association québécoise des professeurs de français (AQPF), 1967; collaboration à la création de la Fédération internationale des professeurs de français, 1968; encouragement à la création de l'Association internationale des écrivains de langue française et l'Assemblée internationale des parlementaires de langue française, 1969; lancement de la Revue de l'ACELF, 1971; contribution à la formation de la Fédération des jeunes canadiens-français, aujourd'hui la Fédération de la jeunesse canadienne-française, 1974 et à la mise sur pied de la Fédération des francophones hors Québec, aujourd'hui la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, 1975; début des salons itinérants du livre, 1977; programme de coopération des agentes et des agents francophones qui conduit à la mise sur pied de 3 commissions permanents regroupant les parents, le personnel enseignant et les commissaires d'écoles, 1978; collaboration à la fondation de la Commission nationale des parents francophones, 1979; contribution à la mise à jour de la recherche sur le manuel scolaire et le matériel didactique en langue française à l'élémentaire et au secondaire au Canada, 1982; nouvel essor au Programme de sensibilisation à la lecture, 1984; participation au Sommet de la francophonie, 1987; initiative du Réseau francophone d'enseignement postsecondaire à distance du Canada, aujourd'hui Réseau d'enseignement francophone à distance, 1988; participation à la création de l'Alliance canadienne des responsable et des enseignantes et des enseignants en français de langue maternelle (ACREF), 1989; programme d'échanges à l'intention des jeunes francophones, 1989; la Revue de l'ACELF prend le nom de Éducation et francophonie, 1990; mise sur pied de la Table nationale de concertation sur la programmation scolaire de langue française, aujourd'hui Table nationale d'éducation de langue française, 1990; déclaration pour réussir l'alphabétisation en française au Canada, 1990. Sources : Éduquer en français, notre passion depuis 50 ans! 1947-1997 / ACELF, [1997]; Statuts et règlements / ACELF, 26 novembre 2004; site Web de l'ACELF.

Éditions du Nordir

  • Corporate body
  • 1988 -

Les Éditions du Nordir. Maison d'édition fondée en 1988, à Hearst, par l'auteur Robert Yergeau, alors professeur au Collège universitaire de Hearst (aujourd'hui Université de Hearst), qui depuis la fondation en assure la direction générale. Les Éditions du Nordir, entreprise à but lucratif, a été incorporée le 20 décembre 1988 ; maison d'édition sans but lucratif, 1996. Le siège social est situé au Département de français de l'Université d'Ottawa, 60 rue Université à Ottawa. Structure et ressources : conseil d'administration de 2 membres (2007) et une direction générale. Les Éditions du Nordir ont pour mandat « de publier des hommes et des femmes qui écrivent en français en Ontario ou dont les livres portent sur un aspect ou l'autre de l'Ontario. Le Nordir a, dès le début, privilégié deux avenues : la création et la réflexion. » En 1991, les Éditions du Nordir ont reçu leurs premières subventions des conseils de arts de l'Ontario et du Canada ; première subvention de Patrimoine Canada dans le cadre du programme « Padié », 1998 ; première subvention de la Ville d'Ottawa, 2001. En 1998, elles soulignent leur dixième anniversaire par la publication d'une anthologie Le Nordir. Dix ans de création et de réflexion en Ontario français, 1988-1998, choix de textes par Robert Yergeau. De 1988 à 1990, les Éditions du Nordir ont publié la revue de création et de réflexion Athmosphères fondée par Robert Yergeau faisant paraître 4 numéros, et de 1998 à 2000, les Cahiers Éthier-Blais, consacrés à l'écrivain Jean-Éthier Blais, faisant paraître 3 numéros. À ce jour, Le Nordir a publié près de 150 livres répartis dans les collections suivantes : Rémanence (roman, nouvelle et récit); Résonance (poésie); Rappel (théâtre); Roger-Bernard (essai), ainsi nommée en hommage à ce sociologue, dont le manuscrit De Québécois à Ontarois fut à l'origine de la fondation du Nordir, et dont les travaux ont marqué la vie intellectuelle canadienne-française. Il est décédé en juillet 2000, à l'âge de 55 ans; Actes premiers (auteur de moins de 30 ans ou auteur d'un premier livre); Père Charles-Charlebois (ouvrages écrits par des journalistes ou portant sur des sujets liés aux médias), ainsi nommée en hommage au fondateur du journal Le Droit d'Ottawa; BCF (Bibliothèque canadienne-française), dont l'objectif est de rendre disponibles à coût modique des œuvres importantes de la littérature canadienne-française; Débats actuels (sujets d'actualité). Les Éditions du Nordir ont publié et publient, notamment, les auteurs suivants : François Paré, lucie Hotte, Annette Hayward, Stefan Psenak, Andrée Christensen, Daniel Poliquin, Aurélie Resch, Margaret Michèle Cook, Pierre Raphaël Pelletier, Pierre-Paul Cormier, Paul-François Sylvestre, Denis Gratton, Roger Bernard, Linda Cardinal, Danielle Coulombe, Marco Dubé, Anne Gilbert, Yolande Grisé, Herménégilde Chiasson, Daniel Marchildon, Évelyne Voldeng, Doric Germain, Michel Ouellette, Patrick Leroux, Richard léger, Hélène Beauchamp, Joël Beddows et Robert Yergeau. Plusieurs livres publiés par les Éditions du Nordir ont été lauréats de prix littéraires, dont le prix du journal Le Droit pour Le travail et l'espoir de Roger Bernard, 1992 ; le prix Omer-Legault, 1988, pour De Québécois à Ontarois de Roger Bernard, 1993, pour Témoins d'errances en Ontario français de Fernand Dorais ; le prix de la Municipalité régionale d'Ottawa-Carleton, 1993, pour Petites fugues pour une saison sèche de Gabrielle Poulin, 1999, pour Il faut crier l'injure de Pierre Raphaël Pelletier (qui remporte également le prix du salon du livre de Toronto la même année) ; le prix du Gouverneur général du Canada, 1993, dans la catégorie « essai », pour Les littératures de l'exiguïté de François Paré, 1994, dans la catégorie « théâtre », pour French Town de Michel Ouellette, 2007, catégorie « études et essais », pour La querelle du régionalisme au Québec (1904-1931) d'Annette Hayward (également Prix Gabrielle-Roy la même année) ; le prix Émile-Nelligan, 1995, pour Les jours sont trop longs pour se mentir de Marlène Belley ; le prix Odyssée, dans la catégorie « théâtre», 2002, pour La fuite comme un voyage de Stefan Psenak ; le prix Trillium, 2003, pour Faux-fuyants, poésie, d'Éric Charlebois et Le testament du couturier théâtre, de Michel Ouellette, 2004, pour La distance habitée de François Paré (également Prix Victor-Barbeau de l'Académie des lettres du Québec, la même année). Sources : dossier d'offre de don.

Dr. Shaun Brown

  • Person
  • N/A

Dr. Shaun Brown was a former student of Professor Terry Copp and an alumnus of Wilfrid Laurier University. This collection contains the research notes of Dr. Brown and the materials that he used in his studies on Veterans Affairs Canada. These papers were graciously donated by his widow Marilyn to LCMSDS after his untimely death.

Women's College Hospital. Women's Mental Health Program

  • Corporate body
  • 1961-

The Department of Psychiatry at Women's College Hospital was established in 1961. Dr. Lois Plumb was appointed Chief of Psychiatry (1961-1973). During the 1950s, the hospital retained a psychiatrist on staff through the Department of Medicine prior to the establishment of a Department of Psychiatry.

Following Dr. Plumb, Dr. A.G. Swayze (1973-1974) was appointed Acting Chief of Psychiatry in 1973. He was succeeded by Dr. G. Anthony Ives (1974-1984), Dr. Howard E. Book (1984-1995), Dr. Peter Nynkowski (1996), and Dr. Barbara Dorian (1997-1999).

The Department of Psychiatry became the Women's Mental Health Program. Dr. Anthony Levitt (2006-2011) was appointed Psychiatrist-in-Chief and was succeeded by Dr. Valerie Taylor (April 2011-present). The Women's Mental Health Program at Women's College Hospital is an interdisciplinary, women-centered program providing mental health treatment, research, and education.

The Women's Mental Health Program includes the Reproductive Life Stages Program, the Mental Health in Medicine Program, the Trauma Therapy Program, the General Psychiatry Program, the Child and Family Psychiatry Program, Brief Psychotherapy Centre for Women, and the Women Recovering from Abuse Program.

Women's College Hospital. Regional Women's Health Centre

  • Corporate body
  • 1988-

In 1987, the Ontario Ministry of Health granted funding to establish the first Regional Women's Health Centre in Ontario in response to the need for coordinated, consolidated, and improved access to health care services for women.

The Regional Women's Health Centre opened at Women's College Hospital in 1988. The Centre provided women with reproductive and sexual health, education, and support services. In addition to providing traditional health care services for women, the Centre promoted concepts of wellness, prevention and informed decision making.

The Regional Women's Health Centre operated a number of programs, including the Bay Centre for Birth Control, Marion's (a support service for single-parent women), the Menopause Education and Support Program, the Premenstrual Stress Education and Support Program, and the Women’s Health Resource Centre.

The Regional Women's Health Centre closed in 2003.

Results 8801 to 8820 of 19526